Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 01:06

  Depuis 6 interminables anés,les 2 fillètes Bré-N'Guyen (8&7ans!)sont séquestrées en placements secrets,otages d'une CONSPIRASION politik répugnante & destructrice.

  Coût de ces enlèvements-kidnapings légaux :1,35 MILLION d'euros! Merci les con-tribuables.

  Le Conseil Général UMP du Cantal & sa Section des RAFLES,la si oculte ASE ("Aide Sociale à l'Enfance"sic,encore un détournement sémantik !)se goinfrent de viandes fraiches,de proies vulnérables & bien sûr de subvensions étatik en établissant des quotas de victimisables en toutes opacités intouchables & redoutables.Des Ogres Barbes bleues.

   La récente mutasion de 4 dirigeants des n'ASE-nazifiants (dont 1 impliké pour atouchements sur mère isolée,en deep mental breakdown,,,) en audit discret ,n'a fait,bin chur,l'objet d'aucun article en prèsse locale aux nonosses,ozordres:Intox,Omerta & Enfumage com' d'hab,leur devise.

   La CEDH (Cour Européène des Droits de l'Etre Humain) enquête sur ces scandales politik majeurs,ces génocides ignorés (=Transferts Forcés de Populations),cantalous-français (qq 70 000 Enfants Placés Abusivement Totalitairement) en 2010,par pur profit corporatist & TéRORISM d'Etat. Cé le Kazakstan,la Biélorussie,la Tunisie ?

   Eh bin Non,cé'l' Cantal ! celui des vieux bonnns maîîîîtres-notables,caciques ossifiés désosifiants pédophobes-pédocides & ethnocisants (=racistes -ostracistes) bien tro bornés,grenouillants dan les bénitiers-abreuvoirs-pissoirs-rades ,,,des mafieux ploutocrates minables,dangereux antisociaux réels,confiscateurs absolus de tous pouvoirs,gérant,dégérant,digérant les désastres-débâcles démo-économik du coin _hauteman volcanik assoupi_ depuis 2 siècles!!!

  Ils disent :"Le Cantal,cé la Corse sans les bombes",,,en fait cé la Suisse sans les Banks !!Ô,y'en a bien partou,des plein de banques,,,mais cé pour asécher-èscroker-croker les éconocroks des croquants.Ici,on exporte pas les jeunes,,,on les vend pa,on les DONNE (ou on les extermine!) & adioucha !

   Ici,en Cantal féodal,on torture impunément les enfants inocents,scarifiés,sakagés & sacrifiés,,,& parents citoyens constructifs,on les castre & lobotomise...Ecoeurant de veuleries.Désespéraman suicidaire.Tant de crimes méconus en glaces hivernales... VictimesTues,tuées & silenciées.

   L'Histoire jugera impitoyablement _Hontes & Oprobes vertigineuses_ceux ki savaient & se sont écrasés,ayant intériorisé l'HORREUR génocidaire & jeunocidaire .

      Consultez néanmois les signatures de centaines de courageux lucides,Justes révoltés + bas en lien,,,

Cé sûr,écolo altermondialiste indépandantist cantalou,cé com'whaaabite djihadiste ici..Ca raporte ke des gnons à kourterm.Slt.

On va gagner,,, plein la tronche,mé dan l'AmourPICT0004.JPG.

Fran & Yaô. 04 71 48 62 93  m.bre@voila.fr  25 r Egalité Aurillac 15000

Partager cet article

Repost 0
Published by bré - dans mamie
commenter cet article

commentaires

Le SEL du Cantal 15/09/2010 21:53


offre d'un petit jardin à cultiver gratos.terre noire propre.Eau 25 r Egalité,Aurillac O4 71 48 62 93


bré en poursuites disciplinaires contre JE-JI fin janvier 2011 17/09/2010 19:36



L'ASE/Cantal fait encore très fort: SIX ans après les placements de deux de nos 3 bébés,,,ils nous proposent entretien avec leur psycholog !!!Bravo la "cellule psycho d'Urgence"!!! après les
arachements endeuillants-traumas,laissant envelopes vides dévitalisées & ruines familiales majeures insoutenables !! Rapelons ke kan vous gagnez au loto,le gros lot,vous y avez droit au
soutien psycho. 



Bré Fran & Yaô contre Crimes Politico-juridik & Pratic de Basse-Police 13/09/2010 10:26


Bon,y'a des "Déchèteries" en banlieues d'Aurillac (15),,pas des "Recycleries"nuance..Cé atérant,répulsif,consternant,afligeant,,,De koi,construire mainta pavillons de Roms & SDF,chak
mois,,,avec le contenu.
Dan les bennes ,en vrac,mélangé et brisé-sali,des richesses à faire rêver des milliars de démunis.
Ô,les jeteurs sont probablement de bonne foi,bernés par la propagande de la Comunaué d'agglo (MRG),,ils pensent ke leur rebus -souvent neufs,,,- seront profitable à qq'un,,,Pas du tou!au trou!
J'ai été intéroger les récupérateurs des bennes,l'entreprise ki gère les métaux & papiers (Teil):AUCUN tri avoué des trucs réutilisables,redistribuables!!!Pa de marché de l'Ocaz ni de Sauvetage
du Patrimoine d'antikités dilapidées...Un imonde crachat à la Raison,la Rationalité
et surtout à la Pauvreté.


Bré Fran & Yaô,spanky spidermum' 12/09/2010 10:36


La protection de l’enfance et ses avatars français

Par Boris Tanusheff

Les médias bulgares ont récemment célébré deux ans de la libération du personnel médical bulgare des geôles libyennes grâce à la médiation française. Aussi récemment, mais cette fois en France,
dans l’affaire d’Outreau les membres du Conseil supérieure de la magistrature ont décidé d’infliger simplement une "réprimande avec inscription au dossier" à leur confrère le juge Burgaud qui
pourtant, sans justification valable, a fait écrouer en détention provisoire dix-huit personnes (accusées d'abus sexuel sur mineur) qui y sont restées entre un et trois ans.

Le point commun dans les deux cas c’est que les plus hautes autorités françaises apparaissent comme plus influentes sur les litiges que la procédure judiciaire habituelle. Or, l’acte du
fonctionnaire prime en soi sur sa motivation en droit. Pour des raisons historiques - la nécessité d'imposer une identité nationale commune, les fonctionnaires en France dès l'époque de
l'absolutisme sont omniprésents et omnipotents. Et les choses ne changent pas pour mieux après la Révolution française. L’élite de la nation est supprimée et le porteur du fameux «L'Etat c'est moi"
devient l’administration - la strate sociale, qui fournit à la fois protection et autorité de ceux qui appartiennent à cette catégorie.

Encore aujourd'hui, la carrière dans la fonction publique est classée parmi les préférés des français moyens, étant donné qu’elle est plus rentable et plus sûr que celle du secteur privé. Une fois
passé le concours de fonctionnaire, l’heureux élu endosse avec la charge publique et l’infaillibilité présupposée de ses actes qui va l’accompagner jusqu’à sa retraite. Avec une telle nette
préférence envers ce statut, la règlementation de la société entrepris par la bureaucratie d'État a la tendance d’accroitre car l’administration se soutient d’elle même. Pour la petite histoire -
la mairie centrale de la ville de Paris compte deux fois plus d'employés que ceux dans toutes les institutions de l'Union européenne réunies.

C'est pourquoi on arrive au paradoxe, une fois la décision prise par l’instance officielle, celui qui la conteste d’être dans la difficulté voir dans l’impossibilité de la changer, même si ses
prémisses sont erronées. – L’héritage du passé monarchique de la France veut que la préservation de l’autorité de l’Etat soit plus importante que le raisonnement particulier.

Par exemple, il existe en France une législation pour protéger les mineurs, qui prévoit que les enfants peuvent être retirés à leurs parents, même s'ils sont des étrangers. Et cela peut se produire
par le biais d’une procédure accélérée, sans aucune décision initiale de la justice à la seule discrétion des services sociaux. Dans ces cas ils répondent exclusivement aux signalements qui ne sont
rien d’autre que des dénonciations (l’acte encouragé par l’Etat – cf. l’abattement fiscal) voir des délations. La décision judiciaire ne vient qu’après dans l’unique but d’approuver l’action des
services. Or, l’application à l’outrance de cette loi, en dépit de la souffrance humaine, est le principal moyen d'assurer la subsistance de centaines de milliers d'employés, comme c'est le cas de
l'industrie, dans laquelle s’est transformée la séparation des enfants de leurs parents. Selon les données officielles un enfant sur deux s’avère ensuite indûment retiré de ses parents.

Tel est le cas de la famille bulgare, où ses quatre enfants ont été retirés par les services français et placés séparément dans des familles d'accueil. Les enfants de 13, 7, 5 et 2,5 ans, qui n'ont
jamais été en mauvaise condition sociale – logement décent et travail en CDI pour le père, les enfants qui n'ont jamais été maltraités ou mal soignés et qui ont été parmi les premiers à leurs
classes. Mais celle (d’origine française) qui a dénoncé la famille n’avait pas d’occupation rémunérée, et elle a été fortement motivée par le fait qu’elle puisse recevoir l’allocation de tiers
accordées par l'Etat si elle devait être désignée comme assistante (chose faite) pour l’un des enfants.


Et pour revenir sur la décision judiciaire qui sanction les familles. - Il faut admettre, qu’au-delà de préjugés évidents envers les couples placés dans une telle situation, le but du verdict est
surtout de justifier les mesures déjà prises (ou les conclusions déjà faites), car il est entré en jeux le postulat d’infaillibilité présupposées des services d’Etat.

Par conséquent, le juge, pour concilier la contradiction apparente entre les faits réels et leurs interprétations par les services, a souvent recours aux expertises psychiatriques dont le principal
objectif est de passer les parents pour des aliénés. Le mécanisme est très simple. A l’expert psychiatre sont présentés des rapports non-débattus ou confirmés mais supposés comme crédibles car
fournis par le juge. A partir de là, l’«expert», qui n’a pas à l'esprit de mettre en doute l'autorité du magistrat, « constate » que les parents, s’ils refusent les faits "évidentes" soulevés par
les rapports, sont des paranoïaques et du coup "rigides", car ils n'acceptent pas l'ingérence des services dans leur vie privée. - Selon la thèse officielle, les services ne veulent que du bien de
la famille. Alors, le juge, une fois reçu les « expertises » en retour, il ne lui reste que d’affirmer que «leurs résultats ont confirmé les observations faites.».

Dans le procès en question, le juge n’était même pas gêné de la présence dans le dossier des contre-expertises bulgares qui prouvaient que les parents sont des parents normaux et aimants. Tout
simplement, dans sa motivation, il les a passées sous silence. Comment dans ce cas ne pas se souvenir du professeur français Luc Montagnier, dans l’affaire des infirmières bulgares, et ses
expertises rejetées par la justice libyenne comme étant en contradiction avec celles des experts libyens.

Un an s’est déjà écoulé depuis que les parents sont séparés de leurs enfants et, sans le moindre fondement dans la réalité, le juge a prolongé cette séparation d’encore un an, bloquant ainsi, entre
autre, le retour de la famille vers la Bulgarie. Pour ce faire, il n’a même pas hésité d’utiliser une manipulation amorale – que les enfants, interrogés en absence de leurs parents, ne voulaient
plus revenir chez eux ! Et bien que le père et la mère les voient seulement deux fois par mois pendant une heure et demi dans un espace clos et en présence d’un surveillant, ils ont été privés et
de la possibilité de les entendre au téléphone, sous le prétexte qu’ils parlent bulgare est ceci empêche ce qui sont aux écoutes de comprendre le sens de la conversation!

Le summum de cette «justice» a été, cependant, lorsque le juge pendant l’avant-dernière audience, devant cinq témoins, a dit au père à peu près la suivante – tant qu’il fait appel de ses décisions,
il n’est pas prêt de revoir ses enfants et cette situation peut durer pendant des années! Quoi d'autre à ajouter à cet accord final, sauf qu'il ne suffit pas de ne pas avoir dans le nom officiel de
son Etat la dénomination "Jamahiria" (comme c’est le cas de la Libye) pour revendiquer la primauté du droit. Encore moins on peut prétendre d’enseigner dans le domaine des droits de l'homme
lorsque, dans ce rôle, s’exerce en tout impunité et sans partage la bureaucratie étatique.

Boris TANUSHEFF

P.S. – L’histoire décrite et celle de ma famille.





Synopsis pour le Comité de Soutien de Daniela et Boris (publié sur mon Facebook)



Le texte qui suit et la synopsis émotionnelle pour le Comité de soutien de Daniela et Boris privés depuis deux ans et demi par la justice française de leurs quatre enfants sur la base d’une
dénonciation calomnieuse - à l’époque d’enlèvement le dernier-né n’a que 2 ans et l’ainé que 13 ans.

Daniela et Boris, originaires de Bulgarie, se sont connus bien avant la naissance de leurs enfants mais pendant une longue période ils n’étaient que des amis. Ils se sont rapprochés véritablement
qu’après un événement particulier dans leur vie – quand Daniela est tombée enceinte avec son premier enfant d’un autre homme qui ne voulait pas admettre sa paternité. Alors, dans ce moment pénible,
Boris a tendu la main à Daniela en l’encourageant de garder l’enfant.

Au début de leur relation intime, ils ont vécu en concubinage, sans mariage. Ils ne se sont mariés que lorsque Daniela est tombée enceinte pour la troisième fois. Ils ne possèdent en ce moment ni
logement convenable, ni argent épargné. La seule «contribution» dans la famille est le garçon qui le couple a eu ensemble et la fille issue de la précédente relation de Daniela laquelle Boris
accepte.

En 2001 le couple s’installe à Strasbourg parce que Boris trouve là-bas du travail. Grâce à lui sa belle-fille obtient aussi le droit de vivre et étudier en France. Plus tard, quand il doit changer
sa profession il suit des cours en informatique et il commence à travailler dans ce domaine. Quant à Daniela depuis son arrivée en France elle s’occupe des enfants, son époux est le seul qui gagne
de l'argent pour subvenir aux besoins de la famille.

Contrairement aux allégations des rapports des services sociaux, Boris participe activement aux taches


Bré Fran & Yaô,lascars de SOS Amitié/Cantal au tel:04 71 48 62 93 10/09/2010 11:54


6 millions de morts massacrés,affamés,torturés,,,enfants,femmes,vieillars...en 2010.On en parle pa,,,,les complices? y'en a partou dan nos rues,,,à peu près tous.Nouvelle Shoah.
Ca se pase au Congo:guerres pour controler les métaux indispensables pour fabriker les portables:tantale,cobalt,coltran,or,tungstène,étain,,,pour ordinateurs & consoles de jeux...Bof,des
nègres,,y'en a aussi plein nos kochmars,,la nuit,ça se voit moins.je grimace,mais ça me tord ce putain d'engin maudit sur lekèl je me confie,,,mon ami silencieux.


Bré Fran & Yaô:SOS Amitié au tel:04 71 48 62 93 09/09/2010 20:46


J'ai une super fratrie parisiène de fonctionaires peureux & iresponsables,,,dont un leader des Verts-Yvelines...AH,ahaha.J'leur ai demandé suport ,soutien & aides,,,RIEN! Me débinent,se
défilent...Gros problèmes comunicationels,ces frapés.De réponse:une Saisie de Justice "pour me protéger"!!!Ca arange saleman les affaires des nièces en détension!Kèle solidarité familiale!Signe des
temps:"et le frère se drèssera contre eux,,et la soeur pareil,,,"mais i sont pa racistes,non,simplement étrikés meskins.
http://RENDEZnousNosENFANTsVOLES.over-blog.com (fotos)
http://K-MOUFLETS.over-blog.com


Présentation

  • : Le blog de bré
  • Le blog de bré
  • : Décryptages impertinents & prospectives mondiales koik princ-i-pal-eman du microcosme débacleux cantalou Pour ke nos 2 enfants raflés sachent un jour nos Luttes & notre Cause:pour eux,les protéger,les médiatiser,leur hurler notre Amour.
  • Contact

Recherche

Liens