Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 12:22

 Hier,on avait le droit de rencontrer le maître d'école de Madeleine (7 ans),,,Une fois par an,on rate pas,Yaô sa maman & moi ,,,Depuis 6 ans et demi k'elle est placée par le CG-UMP ki veut m'empêcher de nous présenter aux élections,,,Même la Tunisie de Ben Ali se révolte,,,pazissi.   On l'a vu 30 secondes seulement,la fillète !!!!L'agent ASE avait pa pensé à inviter la nounou & Maïna,not'ainée !!!,,,Ca va pa du tout au CG/Cantal   ambiance hyper-merde de délasions,aplaventrisme,lèchculisme,,pamoil'autre,,,pouss'ta d'là ke j'y reste,,,Ca va virer,gigler.  

  Le maître nous a préokupé!  :Maxime11-1460.jpg"vot'fillète a une "atension fugitive"(ter),,,bin,elle a besoin de rêver,not'princesse,,elle en a sa clak de la tradision dolorise des adults.L'hiver est bien méchant-cruel pour les enfants volés d' parents  & d'amours légitimes,,,Bonané?,,,2011 peut pa ête pire?.

Partager cet article

Repost 0
Published by bré - dans mamie
commenter cet article

commentaires

oscar 17/02/2011 10:26


sur google il faut taper "agence jean claude ponsson" vous avez 1 vidéo du chanteur hervé vilard qui parle au micro de rmc et dévoile des tripotages sur des enfants par des jujes pour enfant et des
hommes politiques haut placés avis à ceux qui veulent muselés les parents d enfant placés .


le baron noir 16/02/2011 15:31


ARNAGOTHIQUE , HALLUCINANT , FOUDROYANT, ressortons les bùchés sur les places publiques " 1789 " prendre exemple sur L" egypte !!! et méttons en place 1 Gouvernement du PEUPLE ,pour jujer tous ces
médiocres de l histoire de notre france d "en bas !!!


bré 19/02/2011 21:58



whaaah ! le baron du baton !!!



sos inceste 18/01/2011 14:36


Laure Sosfamilledanger 18 janvier, 14:27 Signaler
Sos Famille en danger
Mme Terminet Laurence
39 Grand Rue
24380 Vergt
Tel 05 53 06 98 90
06 99 13 43 08
merci François de m'envoyer des pièces pour le dossier afin de faire une contre enquète.
Amtié
Laurence et Joel
Bises a la petite famille


www.lecri.fr 11/01/2011 13:30


Le scandale des enfants placés en foyers
(Aucun vote)
Publié par admin Actualités mai 31, 2008
» Le mode de vie normal d’un enfant placé hors de sa famille devrait être, selon la déclaration des droits de l’enfant de l’ONU, « une famille d’accueil, capable de lui assurer l’éducation,
l’instruction et les relations affectives dont il a besoin ».

L’« assistante maternelle » agréée, choisie et rémunérée par l’administration est donc une meilleure solution que le foyer.
Une solution encore meilleure est le « parrainage » : l’administration n’intervient pas ; une association met en présence l’enfant, ses parents et la famille d’accueil ; ils se choisissent
librement ; la famille d’accueil n’est pas rémunérée.

Le parrainage est couramment pratiqué à l’étranger : plus de 500 000 enfants en bénéficient aux États-Unis, 41 000 au Royaume-Uni.
En France moins de 1 500 enfants sont parrainés.

Quand les parents biologiques s’avèrent définitivement incapables d’élever leur enfant le parrainage peut déboucher sur une adoption de l’enfant par la famille d’accueil.
Comme cette famille le connaît bien, les chances de succès de l’adoption sont meilleures.

[…] Les enfants français adoptables sont très rares car « les services sociaux privilégient jusqu’à l’absurde le maintien de liens entre le mineur et ses parents biologiques »
(déclaration au Sénat le 22 juin 2005 de M. Alain Milon, rapporteur de la loi sur l’adoption).
En l’absence de sanctions les « travailleurs sociaux » n’appliquent pas la loi qui les oblige à demander au juge de déclarer l’abandon de l’enfant lorsque les parents s’en sont « manifestement
désintéressés » pendant un an.

Le juge Jean-Pierre Rosenczveig a expliqué pourquoi le parrainage ne s’était pas développé en France :
« Malgré la caution apportée par trois ministres […] les professionnels qui ont en charge l’enfant vivent parfois outrancièrement mal une tierce intervention, et se refusent systématiquement au
parrainage des enfants qu’ils hébergent.

Bon nombre d’enfants vivant en établissement, qui pourraient bénéficier d’un parrainage, sont ainsi les victimes de ces résistances ».

La garde des enfants est la raison d’être de ces « professionnels ». Ils n’ont aucune envie de voir leur activité diminuer.
Ils refusent donc d’appliquer les instructions ministérielles préconisant de confier à des parrains les enfants placés qui dépendent d’eux.

Ils vont jusqu’à reprendre les enfants placés lorsqu’une « assistante maternelle » fait preuve d’un « attachement excessif » à l’enfant qu’elle garde !

[…] Tirant les leçons d’un rapport de l’administration critiquant fortement les placements en foyers (rapport Naves- Cathala), Ségolène Royal, ministre de la Famille, présenta en mai 2001 au
conseil des ministres un plan prévoyant de diminuer de moitié le nombre d’enfants placés en foyers. Contesté par les syndicats ce plan ne fut jamais appliqué.

La satisfaction des exigences des 75 000 personnes qui s’occupent d’enfants « en danger » est prioritaire.

« L’organisation de l’accueil en hébergement est faite d’abord pour privilégier le fonctionnement des professionnels » affirmait le délégué général de l’Observatoire national de l’action sociale
décentralisée.
« Les droits de visite et d’hébergement des parents sont plus souvent la conséquence de l’organisation des établissements et des horaires de travail des personnels » constatait le rapport
Naves-Cathala.

Le personnel de la PJJ dispose « sans aucune base réglementaire de 24 jours de congé supplémentaires par an » rapportait la Cour des comptes.

« Au Centre de la Ferme de Champagne, dans l’Essonne, c’est un véritable parc de logements (de fonction) « clandestins » qui a été découvert lors du contrôle : 28 personnes en ont bénéficié… »
ajoutait-elle.

Dans un rapport de février 2007 sur le suivi de ses recommandations la Cour constatait sur un ton désabusé : « Elle (la Cour) avait relevé (en 2003) l’absence de contrôle du temps de travail dans
les services de la Protection judiciaire de la jeunesse.

La sensibilité des personnels sur l’ensemble de ces sujets difficiles mais essentiels ne devrait pas conduire le ministère à les esquiver plus longtemps ».
La France dépense dix fois plus que les États- Unis par tête d’habitant pour la protection de l’enfance, avec des résultats très inférieurs.

Car notre pays applique encore le principe énoncé par Danton : « les enfants appartiennent à l’État avant d’appartenir à leurs parents ».
L’État, ce sont les 75 000 personnes employées à remplacer les parents d’enfants « en danger .

Le modèle anti-social français
ACHETER AVEC AMAZON
9,50 euros, 176 pages
Disponible à
Contribuables Associés,
42 rue des Jeûneurs -
75002 Paris.
Tél. : 01 42 21 87 85
Voir aussi : http://www.le-modele-antisocial-francais.com


Résistants à l'Agression Publicitaire 10/01/2011 19:13


Je te confesse à toi dieu « Capital » et à ta chère fille « Publicité » qu'en 2010 ……



o Malgré mes efforts, je n'ai pu absorber toute l'électricité nucléaire qu'on m'a proposée à si bas prix.

o Je suis allé encore régulièrement aux toilettes pendant les pubs sur TFI.

o J'ai chanté « Moulinex! » quelle hérésie! en voyant sur l'écran une cafetière Philips.

o Je n'ai pas lu les lettres que j'ai reçues en publipostage.

o Je n'ai pas acheté suffisamment, au risque de fragiliser la croissance du pays.

o J'ai dépensé parfois trop, au risque de relancer l'inflation.

o Chez mon dentiste, il m'est arrivé deux fois de feuilleter « Que choisir? ».

o Je n'ai pas placé mes allocations chômage dans un fonds de pension.

o J'ai douté parfois du Caca Rente.

o J'ai réparé mes objets. J'ai bu l'eau du robinet.

o J'ai recousu mon pantalon au lieu d'en changer!

o J'ai fait ma vaisselle à la main.

o J'ai marché avec la même paire de chaussures.

o J'ai pris mon vélo, et non ma voiture, pour aller au supermarché à côté de chez moi.

o Samedi dernier, j'y suis même allé à pied.

o Et hier je n'y suis pas allé du tout!

o J'ai imaginé cultiver un potager pour être sûr de ce que je mange.

o J'ai entendu, et parfois écouté, des cris d'alarme...... écologistes!

o Je me suis surpris à penser que la consommation pouvait être une forme de soumission, au lieu de la vivre comme l'exercice d'une rébellion.

o Par peur du torticolis, je n'ai plus regardé les affiches dans la rue.

o J'ai vu d'un œil sec des enfants pauvres fabriquer les tennis des enfants riches, au lieu de pleurer de joie devant ce beau spectacle de fraternité humaine

o J'ai omis de jeter certaines choses, au motif qu'elles pouvaient

encore servir : objets usagés, vieilles personnes, etc.

o J'ai confondu parfois papier journal et papier toilettes.

o L'autre jour j'ai été pris de mélancolie en entendant la mélodie de Dim.

o Pour les fêtes de fin d'année , avant d'acheter j'ai failli... réfléchir

o J'ai eu du mal à croire que le porno chic libère la femme.

o Je ne me suis toujours pas senti américain!

o Je ne suis pas arrivé à convaincre mes amis que les ventes d'armes

favorisent la paix.

o Pendant plusieurs semaines, j'ai refusé mon obole à la Française

des Jeux.

o J'ai bêtement confondu « faire des économies » et « faire marcher l'économie ».

o Quand la ministre des Finances nous a demandé de voir la « lueur

au bout du tunnel », je n'ai rien perçu

o Je n'ai pas médité la parole du Sage : « S'aimer ce n'est pas se

regarder l'un l'autre, c'est faire du lèche vitrines ensemble dans

un Centre Commercial. »

o Ni la sixième Béatitude: « Heureux les consommateurs purs, ils te

trouveront, dieu , dans leur assiette! »

o J'ai mal contrôlé mes pensées :j'ai rêvé l'autre nuit que la Bourse

pouvait n'être pas désintéressée.

o J'ai aspiré à la Justice sociale, sans tenir compte des contraintes

économiques!

o Au cours de certains matchs télévisés , j'ai omis de lire les

incrustations publicitaires.

o J'ai oublié parfois mon devoir d'exporter.

o Ma confusion mentale m'a conduit à me poser la question

: « La mondialisation est elle une marchandise? »

o Faute de culture pub, j'ai manqué d'idées shopping.

o Il m'est arrivé, par facilité, de prendre les transports en commun.

o Quelque chose de satanique en moi m'a empêché d'adhérer

à l'idée que les intérêts des patrons et ceux des chômeurs sont

profondément les mêmes...

o J'ai arraché par mégarde le nom de la marque étiqueté sur mon PULL

o j'ai refusé la nouveauté , intoxiqué par les œuvres du passé .

o Ne sachant pas combien je coûte, je n'ai pas su comment me vendre.



Et en 2011 ? Désolé , mais CE SERA PAREIL !



Francois BRUNE (Paris)

Pierre NICOLAS (Divajeu )

Résistants à l'Agression Publicitaire



bonne année


Présentation

  • : Le blog de bré
  • Le blog de bré
  • : Décryptages impertinents & prospectives mondiales koik princ-i-pal-eman du microcosme débacleux cantalou Pour ke nos 2 enfants raflés sachent un jour nos Luttes & notre Cause:pour eux,les protéger,les médiatiser,leur hurler notre Amour.
  • Contact

Recherche

Liens