Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 14:03

 Ce matin,convok à l'ASE,"Aide Sociale à l'Enfance" ,,,"les Proxénètes de proxi-mités",,,on dit d'eux,ils pikent les Pitchouns des Pauvres & Précaires,les placent chez leur copains,touchent leur com' (250 euros/jour),,et les rendent_démolis,déglingués_à 18 ans,,,40% des SdF sont passés par la "Protexion d'l'Enfance" cé tou dire.

Nous,ça fait SIX ans & 2 mois k'on supure,maman & papa,à s'écraser,somatiser gravissime à espérer un peu de bonté,d'élargissemen,de fin de détension de 2 de nos 3 petiots de la part de ces malfaisants suborneurs ,éminaman dangereux.

La barière du parking CG est ouverte,,,cé kasi-vide,tant mieux ça glisse de glace partout,on se gare.Pad'chance,comme un autre contribuabe,on's fait virer ilico"cé pour les conseillers généraux!"et leur limousines,,,"Apelez la dépaneuse!!"je lache,énervé (on est à grande boure),,"OK!" mais nous refusent d'ouvrir la lourde de l'ASE.Dégage la bagnole,i z'ouvrent enfin.Des Handiphobes,ces cerbères (3) ki emmerdent les handicapés 80% (moi) en les envoyant au diable.

 

  La nouvèle éduk-chef a viveman ataké Yaô,,,k'elle " faisait pa assez de cados" aux p'tites nanas,,,Ca a mal passé ,,,Ils veulent pu habiller nos filles ??J'en ai UNE pièce entière remplie de fringues pour elles !!,,,des dons,d'la récup,,,

Et les avocats?les billets d'avion pour Viet Nam,les séjours des gavroches deux étés  08-09 ??Cé pa eux ki ont raké !!

  Alors,nos éduks nou font signer autorizasion de camp dan'l Lot pour Noël,,,pas chez nous,,toujour pa d'hégergement.je me rapetisse sur mon siège.Ces gens-là sont extrèmeman rétiçents à dévoiler l'adresse du séjour,,,et donner infos.

 Alors,i proposent de FRACTIONER les visites médiatisées_1h hebdo_ en deux pour "mieux s'OQP de Madeleine",la cadette,,,tu parles!2 parents sur la petiote,,,et l'autre ignorée,avec Maxou ?? Ils délirent.

  En sortant,on monte discrèto au secrétariat du député-président CG-UMP,,,Bien plus chicos,,,3  jeunes secrétaires,,dont une habillée en p'tite pute de buro,,afriolante..Elles se rapèlent pa avoir reçu (en main propres,avec tampon sur fotocopi pourtan,,) nos multiples appels à l'aide envers les détensions,prédasions,malversasions de leur collègues,2 étages au desous,,,donc, pas de réponse,binchur.Cé LAMENTABLEMAN écoeurant,M.Descoeur.Vous suscitez la Haine.

 Rapelons ke l'UMP (avec ses faux-culs PS-MRG..)ont claqué déjà UN MILLION 400 000 euros pour séquestrer en Otages 2 des 3 bébés des'Oposants électoraux Bré.le Zimbawe,le Turkménistan?non:le Cantal.Signez pétition en comenaire article précédent.Merci.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bré - dans mamie
commenter cet article

commentaires

asso-cedif.e-monsite.com 08/12/2010 21:40


On m'a pris mon enfant deux fois !
Portrait diffusé par la police nationale le 08 novembre 2010 de Christopher, 9 ans, qui avait disparu le 29 octobre 2010. (Photo AFP)

Christopher, 9 ans, s'était enfui à vélo, le 29 octobre dernier, du Centre départemental de l'enfance (foyer pour enfants en difficulté) de Champhol, en Eure-et-Loir. L'enfant, issu d'un milieu
défavorisé, a été placé dans ce foyer sur décision de justice peu après sa naissance, à l'âge d'un an. Décrit comme assez perturbé !?, il avait déjà fugué une dizaine de fois auparavant.

15 jours plus tard, son corps a été retrouvé dans la rivière Eure qui l’avait remonté à la surface suite aux intempéries des jours précédents à quelques kilomètres seulement de l’établissement où
il était confiné depuis 2002. – L’autopsie pratiquée a confirmé la thèse de noyade accidentelle.

Peu après la découverte du corps de garçonnet, ses parents biologiques, Valérie Robic et Antonio Léger, avait annoncé leur intention de se porter partie civile. Selon l’avocat de la famille, Me
Riglaire, les parents veulent ainsi avoir accès au dossier, normalement interdit aux parents d’enfants placés, et "faire la lumière" sur les conditions dans lesquelles leur enfant s'est enfui et
péri.

La véritable portée de ce tragique accident est résumée dans le ressentiment de la mère : « Mon fils n'avait rien à faire dans le centre (de Champhol) » estime elle en colère : « On m'a pris mon
enfant deux fois ! Quand il est né et aujourd'hui. On m'a enlevé Christopher au prétexte que j'étais incapable de l'élever. Mais qui a été réellement incapable de prendre soin de lui ? C'est bien
l'Aide sociale à l'enfance et pas moi. » .

------------------------------

Le climat sécuritaire qui s’est installé en France après les attentats du 11 septembre 2001 s’est traduit par la promulgation des plusieurs lois sécuritaires : la loi du 15 novembre 2001 sur la
sécurité quotidienne ou LSQ ; la loi Perben I du 9 septembre 2002 modifiant l'ordonnance du 2 février 1945 sur l'enfance délinquante ; la loi du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure ou LSI ; la
loi Perben II du 9 mars 2004 portant sur l'adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité ; la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance. La philosophie de cette
série des lois est résumée à merveille par le Président de la République qui a dit en 2006 : « La sanction est le premier outil de la prévention. » en sacrifiant ainsi la présomption d’innocence à
l'autel de la punition.

Une phrase dont la résonance caressait en effet l’ouïe de la gauche étatiste et dirigiste. La droite n'a fait que son jeu quand elle s’est emportée et a plongé dans les préceptes totalitaires au
sujet de la délinquance. Dans son rapport préparatif pour la loi de la délinquance de 2005, le député UMP Jacques-Alain Bénisti décrivait déjà de façon presque eugénique le "parcours déviant" d’un
jeune qui démarre selon lui à l’âge de moins de 3 ans quand enfant a « des difficultés de langue, comportement indiscipliné » car son père « exige souvent le parler patois du pays à la maison »
passe ensuite par cinq autres étapes et arrive vers 23 ans à la septième : « L'entrée dans la grande délinquance : trafic de drogue, vols à main armée. ».

Le rapport du député Bénisti, ayant été décrié, il a été complété par le politiquement correct rapport Hermange qui décrivait les profils type de comportements déviants dès la prime jeunesse. Ce
texte désignait cependant la population précaire comme foyer de délinquance. Cette façon de raisonner issue d’une longue tradition française de lutte pour l’égalité sociale, perçoit la pauvreté
comme un mal en soi et par transposition les gens liés à ce mode d’existence comme objets d'attentions et de soins particuliers. C’est pourquoi le rapport préconisait la mise en œuvre d’une
idéologie de contrôle social des populations les plus pauvres et précaires. En s’appuyant sur ces deux réflexions, la Loi de prévention de la délinquance a renforcé en conséquence la participation
préventive de l’ensemble des acteurs sociaux : instituteurs, professeurs, éducateurs, contrôleurs et travailleurs sociaux afin d’identifier, de ficher et de délimiter les populations dites "à
risque".

« Il n’y a plus de mineurs en danger, il n’y a plus que des mineurs dangereux. » a résumé Danièle Atlan du secrétariat national de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire) majoritaire chez les
se(r)vices sociaux. Mais sa lucidité n’est pas tout à fait dans la direction où lui l'a supposé. Même cachés derrière la critique justifiée de Nicolas Sarkozy, ces propos traduisent surtout et
fidèlement la pensé de son propre camp dont le fond de commerce repose sur les immiscions dans la vie d’autrui. Mieux surveiller les jeunes délinquants pour les punir plus efficacement, cette
logique de la loi de 2007 s’est avérée un terrain fertile pour l’épanouissement de la nature interventionniste des services sociaux qui n’attendaient pas qu’on les invite pour sauter sur l’occasion
et sévir d’avantage en confisquant à leur profit de plus en plus l'autorité parentale.

------------------------------

P.S. Voici les extraits de quelques-uns des témoignages évocateurs sur le Net concernant l’affaire Christophe :

« Ce système ne soigne pas l'enfant mais le détruit. On applique à des jeunes enfants un système carcéral. Il y a toute une chaîne d'incompétence et de mépris de l'individu. Il est toujours
préférable dans ce cas là d'aider la maman avec une équipe pédagogique au foyer. Les "prisons pour enfants" représentent aussi un enjeu économique ... Imaginez la création d'emplois qui découle de
ce business ! Pas sur que les services en question soient capables de renoncer si rapidement à leurs privilèges en la matière !! »

[Les prisons (les foyers) pour mineurs représentent aussi un enjeu économique – par exemple, il y a 12 foyers agrémentés ASE pour enfants et adolescents entre Antibes et Cannes sur une distance de
15 km seulement ! Chaque prison crée à peu près 150 emplois dont une centaine dans la fonction publique (AP et PJJ). Le reste est dans le secteur privé : maintenance, la restauration, la
logistique. Et il ne faut pas oublier aussi les retombées fiscales : taxes foncières et taxes d’habitation.]

« Vous me faites rigoler... jaune. Les "moyens qu'ils ont", on sait tous que cela dépend du nombre d'enfants dont ils s'occupent, et cela explique que, pour nourrir une foule d'"intervenants",
parfois hautement qualifiés et donc coûteux, allant de plusieurs pédopsychiatres par structure, psychologues, orthophonistes, psychomotricienne, etc., il faut bien, n'est-ce pas, avoir un nombre
suffisant d'enfants "pris en charge" dans les fichiers ! »

« Mais, surtout, le coût des errances de ces "services sociaux" est terrifiant pour les enfants qui passent par leurs mains : un enfant "à problèmes", éventuellement légers et justifiés par une
histoire lourde, tout simplement, en sortira étiqueté "handicapé", ben tiens ! Abonné à vie aux "services sociaux" !!! Une vraie rente. Pendant ce temps-là, les enfants vraiment handicapés, eux,
n'y trouvent bien souvent que porte close : "Désolé, on est complet" ! Plus facile de partir en "petites vacances" quand on s'occupe d'enfants simplement un peu "perturbés" que si on s'occupait
d'enfants nécessitant réellement une prise en charge constante, n'est-ce pas ? »

« Est ce que il ne vaut pas mieux une mère pas très capable que pas de mère du tout ? Il faudrait poser la question aux enfants qui ont été séparés de leurs parents de façon autoritaire. Les bons
sentiments ne font pas toujours les meilleurs résultats. »

« Je ne comprends pas ces Services Sociaux, j'ai vu plusieurs cas, ou ils ont laissé une petite fille de 3 ans, noyée par sa mère et son copain, pourtant avant il y avait eu des bleus sur son
corps, après un bras cassé, ensuite des brûlures de cigarettes, à chaque signalement ils l'ont laissé, comme Typhanie pas une seule fois ils ont été aller la voir, par contre ils retirent des
enfants parce qu'il ne faut pas les aimer, pourquoi ils n'ont pas laissé cet enfant chez sa mère nourricière, sa sœur disait bien qu’il était très débrouillard donc pas un enfant stupide. Mais il
ne faut pas les aimer, lisez le livre du Procureur Montgolfier «Le devoir de déplaire» cela devient une calamité. »

« Christopher est victime des services sociaux. Services sociaux = torture pour mineurs ! Ces services aiment détruire les familles. Ce petit garçon est né dans une famille qui avait connu la
misère. Avant lui ses parents avaient connu les foyers. Christopher voulait vivre dans cette famille qui l'aimait. La richesse est dans le cœur. Cette famille n'a pas eu le choix, on lui a volé
tous ses enfants. Ces services sociaux volent les enfants, des plus fragiles, des pauvres, mais aussi des papas et des mamans qui voulaient protéger leur enfant d'un abus, d'un viol commis par
l'autre parent. »

« Reste à savoir qui décide de ce que sont des "parents défaillants" : je suis maman d'un garçon adopté grand "sans handicap", qui a eu les pires problèmes à l'école, laquelle a simplement refusé
de l'aider à s'intégrer, sous le prétexte qu'"il ne peut pas, pas grave (pour eux !), faut le faire soigner par le CMPP, sinon, nous, à l'école, on ne l'aidera pas" (On le sait tous : avoir été
abandonné puis adopt�


laporte 03/12/2010 13:25


salut françois bré maintenant il y a une association qui existe " la méme justice pour tous " apeler sylvette garcin 04 75 25 26 36 ou le 06 74 84 32 24 pour tous rensseignement complémentaire
amitié jl


bré 03/12/2010 17:32



L'effet cocktail des persécutions judiciaires,financiaires,sociales,familiales,,,contre les vulnérables:ils veulent nous éliminer !!TENEZ BON,mes preux.



Fientes de Fions,culés-culeurs modisBruno Terriou 03/12/2010 09:54


Bruno Terriou Pour ceux qui croit au bien fondé des service sociaux

Monsieur, XXXXXXXXX

Je tiens à porter à votre connaissance que même le Bureau du Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe (voir ci-dessous), reconnait qu’il y a eu violatio...n des droits de l’homme et
approuve ma démarche en vue de faire reconnaitre par le comité des droits de l’enfant un protocole facultatif en vue d’examiner les plaintes émanant des particuliers

Nous devons œuvrer tous ensembles, car à notre naissance nous héritons tous d'une l’identité sexuelle (soit homme ou soit femme) mais avant d'être des hommes ou des femmes nous étions des enfants.
Comment des travailleuses sociales Françaises, qui ne respectent pas les droits de l'enfant peuvent respecter les droits de l'homme par cette identité sexuelle.

Mais étant donné le pouvoir que l’on leurs donnent et par leurs engagements faits lors de leur intégration, soit par le Code de Déontologie de l'ANAS (ASSOCIATION NATIONALE des ASSISTANTS de
SERVICE SOCIAL) , elles resteront toujours plus crédible qu’un parent tant que aucun document écrit comme ce protocole facultatif ne sera en vigueur.

Aujourd’hui en tant que parent (soit un particulier) nous sommes obligés de subir leurs dysfonctionnements ! Sans omettre le fait que d’être né du sexe masculin nous subissons leurs préjugés basés
sur notre identité sexuelle.

Elles peuvent volontairement bafouer leurs serments ou leurs engagements à l’insu de tous sans jamais être inquiétées, malgré ces quelques textes de référence, qu’elles doivent s’engager à
respecter.

- la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de l’O.N.U. du 10 décembre 1948
- la convention de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l’Europe, Rome, 4 novembre 1965
- la Charte Sociale Européenne signée à Turin le 18 octobre 1961, entrée en vigueur le 26 février 1965
- la Convention des Nations Unies relative aux Droits de l’Enfant du 20 novembre 1989
- le Code de la Famille et de l’Aide Sociale : art. 218 à 229 (art. 218, J.O. du 20/1/1991) sur les conditions d’exercice de la profession
- le Code Pénal : art. 226-13 sur le respect du secret professionnel ; art. 226-14 sur les dérogations légales (J.O. du 23/7/1992)
- le Code Civil : art. 9 (loi du 17 juillet 1970) sur le respect de la vie privée
- la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés
- la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 dont le titre I porte sur la liberté d’accès aux documents administratifs, complétée par la loi n° 79-587 du 11 juillet 1979 relative à l’amélioration des
relations entre l’administration et le public
- le Code International de Déontologie des Assistants de Service Social adopté par la F.I.A.S., Assemblée Générale, SRI-LANKA, août 1994
- la définition du Service Social donnée en 1959, par la division des Affaires Sociales des Nations Unies.

Je vous prie d'agréer, Monsieur,xxxxxxxxxxx, l'expression de ma considération distinguée.

Monsieur,
Nous vous remercions pour vos messages qui ont été reçus et traités par le Bureau du Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe.
Votre soutien pour la mise en place d'un recours individuel devant le Comité des droits de l'enfant doit être souligné. Nous avons également pris note des difficultés que vous rencontrez avec
l'administration française concernant la prise en charge de votre enfant handicapé.
Nous prenons en compte toutes les allégations de violations de droits de l’homme. Cependant le Commissaire ne peut traiter de plaintes individuelles, en application de son mandat. En conséquence,
notre Bureau ne peut prendre aucune action concernant votre situation particulière.
En regrettant de ne pouvoir donner d'autres suites à votre demande, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de ma considération distinguée.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Conseiller
Bureau du Commissaire aux droits de l'homme
Conseil de l'Europe
Fax: +33 (0)3 90 21 50 53
Web: www.commissioner.coe.intAfficher la suite
Il y a 13 heures · Je n’aime plusJ’aime · 2 personnes
Chargement...Bruno Terriou Ce qui semble être oublié c’est que nous soyons nés dans l’aisance ou la pauvreté les services sociaux n’ont pas le mêmes traitement de faveur en fonction de notre
position sociale, elles profitent de la faiblesse des plus défavorisés.
Comme...nt se fait-il que Monsieur de … ou Madame de… ne sont jamais inquiéter, car ils ont leurs avocats derrière eux et la elles savent qu’elles ne peuvent abuser de leur autorités.
Afficher la suite
Il y a 2 heures · Je n’aime plusJ’aime · 2 personnes
Chargement...Rédiger un commentaire...

Siali Ilyes et 2 autres amis
Les Ogres Saladin
Vincent Vauclin ont partagé un lien.


Serpillèronés d'la justice & du fisc 01/12/2010 11:22


Pour Plainte colective contre Etat fransai-pa franc avec MeCollard:
tel Phil Santéro:09 74 55 96 82 sos.inceste@laposte.net
Soutenir la Brave Dorothée,Maman sans ses Enfants,Compbatante! 06 13 28 06 62
merci!


Justiciables éthikeman exigeants 01/12/2010 10:45


Contre les Sots grenus des Placés
Contre la Fatalité des Prostitusions Merchantiles
Contre les Hurlements des Enfants Arachés "à revomir le ciel"(Céline)
Contre les "damnés crokants chassieux vendus cabots esbroufeurs!"
"Tout le cul la foudre !!"!!
"Pires vacheries-ignominies!fadés,ces crevures afreuses répugnantes,guignols culeur!fins marlous!avariés dégoutants!,,à périr de morfonderies,,,"


Présentation

  • : Le blog de bré
  • Le blog de bré
  • : Décryptages impertinents & prospectives mondiales koik princ-i-pal-eman du microcosme débacleux cantalou Pour ke nos 2 enfants raflés sachent un jour nos Luttes & notre Cause:pour eux,les protéger,les médiatiser,leur hurler notre Amour.
  • Contact

Recherche

Liens